Option 6

Option résidentielle existante à développer davantage.

Logement social ou privé avec bail à la personne dans un immeuble regroupant plusieurs personnes qui ont recours à des services intégrés

Quoi?

Chambres, studios, appartements adaptés ou accessibles avec bail à la personne incluant parfois une salle communautaire et d’autres espaces collectifs. Le logement peut être subventionné ou non. Pour obtenir plus de détails sur le volet financier.

Le gestionnaire principal de cette option résidentielle peut être un organisme à but non lucratif, une coopérative, une entreprise d’économie sociale, un promoteur privé ou une fondation.

Pour obtenir plus de détails sur les partenaires impliqués

Pour qui?

Profils B et C

Adultes ayant une déficience physique qui peuvent présenter une ou des problématiques suivantes :

  • limitations fonctionnelles sévères;
  • limitations cognitives;
  • problèmes de communication;
  • troubles de comportement;
  • difficultés à s’organiser et à utiliser les ressources de la communauté;
  • nécessitent l’accès à du personnel sur place en tout temps (24 heures/7 jours).

Les personnes doivent avoir des profils et des besoins similaires ou compatibles. On peut aussi y retrouver des personnes présentant des problématiques plus légères. Ces personnes veulent et peuvent vivre en logement seul ou partagé.

Pour obtenir plus de détails sur le profil de personnes visées

Modalités d’accès

Le processus d’admissibilité des personnes peut varier. Le milieu résidentiel peut être totalement autonome dans le choix de ses locataires en fonction de ses critères d’admission. L’évaluation des besoins et le choix des personnes peuvent aussi se faire en collaboration avec un établissement du réseau de la santé et des services sociaux.

Fonctionnement

Plusieurs types d’habitation sont possibles :

  • Immeuble avec des logements accueillant des personnes, couples ou familles à faible revenu dont un certain nombre de logements est dédié à des adultes ayant une déficience physique.
  • Immeuble dédié avec des logements accueillant exclusivement des adultes ayant une déficience physique.
  • Immeuble avec des logements accueillant des personnes présentant une diversité de problématiques (personnes âgées en perte d’autonomie – déficience intellectuelle (PAPA-DI), santé mentale, etc.) dont un certain nombre est dédié à des adultes ayant une déficience physique.

L’immeuble peut appartenir :

  • À un organisme à but non lucratif, une coopérative, la Société d’habitation du Québec (SHQ), un office municipal d’habitation (OMH), avec subvention pour le logement.
  • À un promoteur privé avec des logements subventionnés ou non.
  • À une fondation, ou au réseau de la santé et des services sociaux.

Pour obtenir plus de détails sur :

L’offre et l’organisation des services :

  • Les services de soutien et d’assistance aux activitésde la vie quotidienne et domestique requis peuvent être offerts en tout ou en partie par le personnel embauché par le responsable du milieu de vie ou par un ou plusieurs autres partenaires. Le programme de soutien à domicile des CSSS peut aussi être mis à contribution.
  • Les services professionnels sont assurés par le réseau de la santé et des services sociaux (CSSS et CRDP).

Financement

  • La plupart des projets relatifs au bâtiment sont financés par la SHQ, principalement avec le programme AccèsLogis. Pour être admissible à des logements subventionnés, le revenu du ménage ne doit pas excéder le seuil fixé par la SHQ.
  • Les sources de financement pour les services à la personne sont variées :
    • Le réseau de la santé et des services sociaux finance en totalité ces services ou octroie un financement récurrent via les modalités prévues à l’article 108 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux.
    • Subvention des agences, fondation ou autre organisme privé.
    • Regroupement de personnes et chèques emploi-services (Élargissement des modalités d’utilisation de l’allocation directe (chèque-emploi services (CES)), etc.

Pour obtenir plus d’information sur le volet financier.

Contribution de la personne

  • La personne assume toutes les dépenses courantes de la vie à domicile.
  • Dans certains modèles de milieux de vie, la personne peut défrayer 25 % de son revenu pour le logement.
  • Dans certains milieux de vie, il y a une mise en commun d’un budget mensuel provenant des personnes pour les repas qui sont pris en commun.

Partenaires

  • Cette option résidentielle offre plusieurs modèles de milieux de vie et de nombreux partenaires peuvent être mis à contribution.

Pour obtenir plus d’information sur les partenaires impliqués.

Clés de réussite

  • Permettre à la personne d’exercer un contrôle sur sa vie et sur les décisions de tous les jours en fonction de ses capacités.
  • S’entourer de partenaires compétents tant pour le développement que pour le fonctionnement du milieu de vie : CSSS (ex. organisateur communautaire), autres organismes avec expérience dans le domaine, groupe de ressource technique, partenariats intersectoriels, CRDP, associations, fondations, etc.
  • Conclure des ententes formelles avec les partenaires concernés précisant entre autres les responsabilités et le délai de réalisation des activités.Mettre en place un mécanisme de collaboration formel comme des rencontres de soutien clinique, des mécanismes de suivi. Désigner un porteur de dossier pour chacun des partenaires.
  • Privilégier des modèles qui favorisent une mixité de personnes et qui contribuent à une plus grande intégration et participation sociales.
  • Se rappeler qu’un regroupement des personnes, en fonction de ce qu’elles vivent et non uniquement du diagnostic, permet qu’elles aient accès à des services sur la base de leurs besoins. Ce principe permet une flexibilité et une adaptabilité des services en fonction des besoins de la personne.
  • Se rappeler que le regroupement de personnes ayant une déficience sensorielle permet des contacts sociaux plus fréquents en raison de la possibilité de rencontrer d’autres personnes utilisant des stratégies de communication adaptées ou la langue des signes.
  • S’assurer de la compétence du personnel en lien avec des techniques particulières. S’assurer aussi de l’intérêt du personnel envers le profil des personnes visées.
  • Pour le réseau de la santé et des services sociaux, privilégier la stabilité du personnel (CSSS-CRDP) qui est en interface avec des partenaires pour faciliter la continuité des services aux personnes.
  • Faciliter l’accès à des professionnels dont les éducateurs spécialisés des établissements du réseau de la santé et des services sociaux pour les personnes qui sont dans des milieux de vie adaptés.
  • Adopter une vision d’amélioration continue qui devient davantage un processus et un état d’esprit.
  • Prévoir des lieux et des ressources matérielles pouvant s’adapter aux besoins évolutifs des personnes.

Pour accéder à l’ensemble des pratiques porteuses

Avantages

  • Accès plus facile à des services de soutien et d’assistance aux activitésde la vie quotidienne et domestique planifiés et non planifiés.
  • Horaire de services plus souple.
  • Grande adéquation avec les caractéristiques du chez-soi recherché par plusieurs personnes.
  • Possibilité pour les personnes de s’impliquer pour influencer réellement leur milieu de vie.
  • Coûts en soins et santé sont comparables ou inférieurs à ce qu’on retrouve en RI et CHSLD.

Désavantages

  • Longs délais de développement de certains modèles de milieux de vie.
  • Choix de personnel plus limité.

Expériences inspirantes

Habitations pignon sur roues (HPSR)

Le regroupement de services intégrés Propulsion

CSSS de la Matapédia et partenaires, Offrir un chez-soi adapté aux personnes vivant avec une déficience physique sévère et persistante

Le projet du Domaine du Parc Savard, Québec lien